Le site de la formation

Le métier d’ingénieur en génie nucléaire : formations et compétences

génie nucléaire
Votre évaluation
banner

L’industrie nucléaire est derrière la production de plus de 90% d’électricité produite par EDF, il est ainsi encore et toujours d’actualité. D’autant plus qu’il a plusieurs cordes à son arc ! Le nucléaire a bien d’autres applications que ce soit en médecine, en radiothérapie ou en datation des œuvres d’art. Focus sur les formations et les missions de l’ingénieur en génie nucléaire !

Le parcours à suivre

La préparation d’un Bac S ou STI est de rigueur. Le niveau théorique très élevé de la profession exige le passage par une école d’ingénieurs après une classe préparatoire scientifique ou une école de génie chimique dans une spécialisation énergétique ou en génie nucléaire. En matière de recrutement, les ingénieurs généralistes ont la cote, mais les employeurs ouvrent également leurs portes aux diplômés des écoles d’ingénieurs spécialisées en mécanique, électricité, électromécanique, automatismes,  génie chimique et risques industriels. Le diplôme d’ingénieur en génie atomique et les masters en physique nucléaire, énergie nucléaire, matériaux pour le nucléaire et thermohydraulique sont également à privilégier. L’alternance peut également constituer une parfaite option si vous envisagez d’étudier et de travailler. Si cette option vous tente, rendez-vous sur alternance.imt.fr pour consulter les formations en alternance proposées par l’Institut Mines-Télécom.

Les missions de l’ingénieur en génie nucléaire

Un ingénieur en génie nucléaire est amené à intervenir dans la mesure de ce qui suit :

  • La conception et la mise au point des équipements nucléaires, comme les réacteurs, le blindage contre les rayonnements ou les instruments connexes ;
  • La surveillance du fonctionnement des installations nucléaires afin d’identifier les pratiques de conception, de construction ou d’exploitation qui violent les règlements et les lois en matière de sûreté ;
  • L’examen des accidents nucléaires et des données qui peuvent servir à concevoir de nouvelles mesures préventives ;
  • La rédaction des instructions opérationnelles nécessaires à l’exploitation des centrales nucléaires et à la manutention et l’élimination des déchets nucléaires ;
  • La mise en œuvre de mesures correctives ou l’arrêt d’une centrale en cas d’urgence.

Les ingénieurs en génie nucléaire sont également à l’avant-garde du développement de l’utilisation des technologies nucléaires notamment en médecine, comme le cas des tomodensitomètres ou les cyclotrons responsables de la production de faisceaux à haute énergie utilisables en industrie de la santé pour traiter les tumeurs cancéreuses.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu Title